lundi 14 novembre 2011

Bob Wills (2)

"Oozlin' Daddy Blues"

Jim Rob n'a que dix ans lorsque à l'occasion d'une soirée dansante, étant arrivé le premier sur place avec les instruments, il se trouve obligé de remplacer son père absent et acquiert la confiance et l'enthousiasme du public au fur et à mesure du "récital", devenant la star du show même quand son père complètement saoul arrive enfin sur scène pour assurer le spectacle. L'alcoolisme de John Wills n'empêchait nullement celui-ci d'être reconnu et très demandé dans cette partie du Texas, le bouche-à-oreille amenant aux "ranch-dances" du public venu d'assez loin.

Jim Rob se familiarise musicalement avec l'assemblage du violon jouant la mélodie et la guitare, la mandoline et le piano assurant la partie rythmique entraînante, trame de base qui sera sa marque de fabrique tout au long de sa carrière.

Mais cette vie rurale ne mène pas bien loin; il décide de s'émanciper et part vers l'Est dans un train de marchandises sans prévenir sa famille. Il va ainsi sillonner tout le Texas, expérimentant la vie de durs labeurs, les contremaîtres sadiques et bornés qui traitent les journaliers (noirs ou blancs) comme du bétail, rencontrant toutefois de temps à autre des hommes de meilleure nature.

Ces années-là le transformeront en jeune rebelle, jouant aux cartes, pariant et buvant plus que de raison, une habitude qui se muera en vice. L'alcool le suivra jusqu'à sa mort. Mais le mal du pays et l'éloignement le font rentrer épisodiquement dans le foyer familial, lui qui, même à des centaines de miles de chez lui, envoie régulièrement de l'argent pour fournir sa quote-part aux besoins de la famille Wills.

Au mitan des années 20, Jim Rob rencontre Edna Posey. Le mariage a lieu à Canadian, Texas en Août 1926. Le couple s'installe quelques temps chez la tribu Wills puis déménage pour filer un coup de main à un cousin possédant du bétail avant de retourner sous le toit familial jusqu'en 1927. Mais la vie dure de la campagne va le pousser à envisager une autre carrière, si possible dans la musique car les travaux manuels risquaient de lui abîmer les mains, outils indispensables pour pratiquer le violon ou la mandoline.

Jim Rob part pour Amarillo, Texas, trouve un travail comme vendeur d'assurances puis apprend le métier de coiffeur, un emploi stable la journée pour garantir un salaire qui ne l'empêche pas d'animer des soirées quand le couple s'installe à Roy, Nouveau-Mexique où il forme un orchestre composé pour partie de musiciens mexicains afin de pouvoir répondre aux goûts musicaux des autochtones, plus habitués aux sonorités et compositions à dominante tejano, ranchera et autres corridos.

C'est la formation typique de Tejano Conjunto où l'accordéon est mis en avant, instrument ramené par les immigrants d'Europe centrale ou d'Allemagne, le pays où il est né seulement quelques décennies plus tôt. La guitare, le bajo sexto 'basse 12 cordes) et le tambour sont les autres instruments de cette formation typique en trio ou quatuor qui s'américanise en s'appelant tex-mex.
Une de ses premières compositions sera d'ailleurs "Spanish Two-Step" qu'il retravaillera pour aboutir plus tard au tube "San Antonio Rose".

Les deux emplois cumulés lui permettent de repartir vivre au Texas près de sa famille et c'est à Turkey, Texas que naît la première fille de Wills.
Tout se passe alors pour le mieux, coiffeur le jour et musicien la nuit. il participe à des concours de violonistes, devant à plus d'une occasion défier son père lors des finales. Un seul musicien est alors au-dessus du lot, A. C. "Eck" Robertson que papa Wills arrive quand même de temps en temps à battre en finale de concours.

Mais un soir, Jim Rob se fait embarquer et jeter en prison alors qu'il est complètement saoul. Dégoûté par tant d'ingratitude (???) alors qu'il faisait la fierté des habitants, il quitte la ville pour toujours. On érigera quand même bien plus tard une statue à son effigie.

Aucun commentaire: