dimanche 31 octobre 2010

Bill Monroe (1)

Une définition du bluegrass

La Country music est un terme générique englobant de nombreuses ramifications, variations issues de la provenance géographique ainsi que des origines diverses dans le temps; basiquement, les gens de la campagne se réunissaient après une semaine de labeur autour d'un feu, de la cheminée, dans un coin de la grange ou dans la petite église et se délassaient en chantant, accompagnés des instruments de musique issus de leur culture d'origine.
C'est l'industrie musicale, dont l'essor est bien entendu lié à la reproduction des différents styles musicaux en vogue à l'époque (les années 20 pour faire simple), qui a du avoir recours à des appellations pour que le public puisse savoir quel type de musique il achetait.
Au fur et à mesure qu'on avance dans le temps, les sous-genres vont essaimer comme autant de niches musicales afin de pouvoir se repérer plus facilement (il n'y a qu'à voir toutes les subdivisions actuellement utilisées dans la musique techno!).
Le terme bluegrass music est employé pour la première fois à l'écrit en 1957 alors que le style est déjà usité, "réglementé depuis presque une trentaine d'années.
Ses racines sont l'Old Time music jouée par les habitants montagnards des Appalaches, région située dans le Sud-Est des Etats-Unis qui fut investie au départ par des colons écossais et irlandais, d'où la tradition de musiques et ballades celtiques, fuyant les persécutions de la Couronne Britannique, qui purent survivre malgré la nature hostile, le climat rude et les indigènes avec lesquels ils noueront des liens commerciaux et culturels.
Les Appalaches, chaîne de montagnes où prennent leur source les rivières et fleuves Alabama, Tennessee et Ohio (entre autres) voient les états du Tennessee, du Kentucky et de l'Ohio sur les versants ouest, les deux Virginie, la Georgie et les deux Caroline sur le versant est. Les Monts Bleus forment la chaîne du sud tandis que les monts Allegheny sont situés plus au nord, coupés dans leur élan par les grands lacs Ontario et Erié.
Ces habitants montagnards reproduisaient donc les traditions musicales, chants et danses, héritées de leur pays d'émigration ou de leurs ancêtres immigrants. Les instruments de musique utilisés, qui seront l'outillage de base pour le buegrass, étaient le le violon, la guitare, la mandoline et le banjo auxquels il faut rajouter l'harmonica, moins "roots" mais étant régulièrement utilisé dans les formations à partir des années 20-30.
Si la tradition a perduré des siècles, la découverte et l'exploitation d'immenses mines de charbon dans les Appalaches va faire venir une main-d'oeuvre nombreuse et variée, en particulier des états du Sud où le racisme est encore plus que présent, provoquant cet apport de cultures différentes chez les autochtones qui vivaient presque en quasi autarcie jusqu'à la fin du XIXe siècle.
Plusieurs duos, particulièrement appréciés par le public Appalachien vont être à l'origine de cette musique, duos assez fréquemment composés de frères ou de couple mari-femme.
Les ballades celtiques des Highlands écossais sont adaptées et transformées sous l'influence du gospel, du blues et du vaudeville par les Allen Brothers, Sam et Kirk McGee, les Crook Brothers (qui étaient trois!) et quelques autres parmi ceux que l'histoire a retenu.
Leur succès était aussi du à l'antagonisme existant entre ces "montagnards" fidèles à leurs traditions et les tenants d'une "country music" plus commerciale, passée à la moulinette du western swing, des westerns chantants du cinéma et du music-hall. Les disques sortiront d'ailleurs sous l'appellation "hillbilly music", terme qui désignait avec condescendance (et mépris) les "ploucs de la montagne", les Billy de la colline.

Aucun commentaire: